Vos lèvres sont mes oreilles #Covid

Vos lèvres sont mes oreilles

Hello tout le monde, je reviens avec cet article auquel j’ai songé depuis des mois … mais je n’ai pas trouvé le bon moment de le publier. 

Tout d’abord, je commence par vous souhaiter une bonne et heureuse année, qu’elle soit en harmonie avec tout ce que vous souhaitez et que vous puissiez créer votre propre réalité.

Il vaut mieux tard que jamais, nous sommes encore au mois de Janvier. 

Je ne sais pas par où commencer avec cet article. Simplement le fait de l’écrire est une forme de thérapie, c’est de la survie.

L’écriture me permet de me libérer de mon stress et de mes craintes quant à l’avenir.

Les raisons de mon absence sur les réseaux sociaux

Je vous remercie d’avance pour vos messages de bienveillance dernièrement. Je l’avoue, je n’ai pas mis beaucoup de posts et de stories sur les réseaux ni sur mon blog pour plusieurs raisons. Je n’avais plus envie et je ne voulais pas me forcer, j’en reprends le goût doucement. 

Mon quotidien de vie a été très très difficile avec la situation de pandémie. Par la suite, tous mes projets professionnels sont tombés à l’eau, dont un gros projet professionnel sur lequel je bossais depuis deux ans. Je l’ai reporté pour 2022-2023. 

Je sais bien que je ne suis pas la seule, nous sommes tous confrontés à cela. Je suis une personne empathique et j’ai eu le sentiment que je n’avais pas le droit de me plaindre. Il fallait que je reste  positive à chaque situation, car il y a des choses bien pires dans ce monde : les décès et la panique à cause du covid-19, les travailleurs indépendants qui essayent de s’en sortir financièrement, les petites entreprises qui essaient de sortir la tête de l’eau, d’autres qui ont mis la clé sous la porte, les personnes qui ont perdus le contrôle de leur vie, les personnes dans le médical qui sont devenus nos héros. Des expériences douloureuses à cause de la covid … et j’en passe … 

Personne, n’aurait pu penser que tout cela pouvait arriver un jour. Pourtant, cela existait déjà bien avant la peste noire, la grippe aviaire, les nouveaux virus depuis des siècles. C’est digne d’un film, tel que  Infecté  d’Alex et David Pastor en 2010 ou  encore Pandémie de Sung-Soo Kim réalisé en 2013 dans un univers cinématographique. 

Mon handicap, ma force mais un combat de tous les jours !

La raison du sujet de mon article que je souhaite partager aujourd’hui avec vous, est mon handicap. Comme vous le savez, j’ai un handicap invisible. Je me suis toujours considérée comme une personne « malentendante » et non une sourde/muette.

J’ai une perte d’audition de moins de 80% qui est considérée comme une personne avec une surdité très profonde, en gros j’ai que 20% qui fonctionnent. Mais cela est une illusion pour moi car cela dépend de la motivation et les capacités de la personne. 

Par exemple, toute ma vie, j’ai fait beaucoup d’effort et de travail chaque jour pour que je comprenne les gens dans toutes les situations et pour que la personne puisse me comprendre sans difficulté. Cela m’a pris 16 années de travail. J’ai dû louper des anniversaires, des fêtes entre copines et plein de choses de la vie pour être disponible à plusieurs séances d’orthophonie par semaine et des examens médicaux par rapport à la surdité. Sans oublier, l’école, les devoirs, et les activités comme la danse, l’équitation et le tennis qui s’ajoutaient à mon emploi du temps, depuis petite. 

Bien entendu, aujourd’hui, je continue toujours à travailler sur mon handicap, mais cette fois-ci c’est un travail avec moi-même et sans aide depuis mes 18 ans, un choix de vie. Je compte sur mon entourage et mes collègues pour travailler mon élocution et m’adapter à toutes les situations. 

Ma détresse face à cette pandémie et mes atouts !

Là où je veux en venir avec cet article, est que depuis petite, j’ai toujours voulu être très indépendante. Je voulais montrer que j’étais capable de faire les choses comme un endentant ou un adulte malgré le fait que je sois malentendante. La situation de la pandémie m’a rendu handicapée de la vie, une sensation que je n’avais jamais ressentie auparavant. Au point de me sentir en incapacité et cela m’a mis dans une vraie bulle qui n’a jamais été le cas pour moi. À chaque sortie, je suis dans l’obligation de me justifier que je suis « sourde et muette » pour faciliter les choses et à force de le répéter je n’avais plus envie de sortie de chez moi, chaque phrase prononcée est une intention, une énergie et que je ne peux pas comprendre avec le masque, car vos lèvres sont mes oreilles. 

Mon atout, c’est lire sur vos lèvres en même temps d’entendre le son de votre voix, juste le son, pas les sons de chaque phrase que vous prononcez. Chaque phrase prononcée, je les lis sur vos lèvres. Oui, oui pour vous c’est plus dur, pour moi, c’est une habitude. 

Ne pensez pas que les gens feront des efforts pour moi ou les personnes qui sont dans la même situation que moi, malentendant, sourd ou muet. Oui, bien sur les mises en place pour les personnes qui ont des problèmes d’audition sont très minimes et “pas assez” diffusées par le gouvernement.

Pensez-vous que les gens feront des efforts pour nous, les personnes en surdité profonde ?

Pas du tout, qui aurait eu envie d’enlever son masque ? Personne n’a envie de choper ce virus. Même s’il y a une verrière entre la personne et moi ou si les gestes barrières sont respectés en m’éloignant de deux mètres pour que les personnes puissent enlever leur masque.

J’ai compté les jours et cela fait maintenant 314 jours que nous sommes dans cette situation, bientôt un an … le nombre de jours où je n’ai pas voulu sortir de chez moi car je ne voulais pas à me justifier et me confronter à ça. Du temps et de l’énergie gaspillés, dans ces jours-là je pense à quelques personnes qui ont eu le courage d’enlever le masque pour faire un effort pour moi et de leur bienveillance, je dis quelques-uns, très peu. 

Comment ai-je surmonter cela ?

Tout simplement, je comptais sur mon entourage pour qu’il m’accompagne à tel endroit, à tel rendez-vous quand j’en profitais pour aller voir une amie, pour vous donner un exemple : 

Au restaurant

Quand on allait au restaurant c’est une amie qui commandait à ma place, oui … oui … comme une maman qui commande à manger pour son enfant, c’est humiliant pour moi, pas pour mon amie car elle souhaite  me faciliter la tâche, heureuse de m’aider. Lorsque le serveur veut me poser une question sous son masque, je le regarde, je lui réponds : “Euh, attendez s’il vous plait” avec un simple sourire. Je regarde mon amie et elle répète ce que le serveur me dit et je réponds au serveur. Et vice-versa … Une ambiance qui donne un froid ou une gêne … Car ni moi, ni le serveur n’étions préparés à cela. 

À la sécurité sociale

Un jour, je suis allée à la sécurité sociale, pour régler un dossier qui n’avait pas été traité depuis plusieurs mois. Les administrations en France sont très mal organisées, bref l’agent m’accueille et j’avais un rdv. Je lui explique que je suis « sourde », un mot pour faciliter la compréhension de l’agent, c’est déjà difficile pour moi de le prononcer sachant que je me suis toujours considérée comme une personne malentendante. Elle est partie, je ne sais pas où, et elle me fait des gestes comme pour me dire qu’elle revient.

Je me dis : Ok. Elle revient avec le responsable ou le directeur de la sécurité sociale. Tous les deux m’écrivaient sur un bout de papier. Dans ma tête, je me disais : “oh mon dieu, on va encore perdre du temps à écrire pour communiquer”. L’agent avait un masque, une visière sur la tête et une grande verrière bien fixée de 4m de hauteur et 1m largeur, et une petite ouverture en bas pour faire passer les documents.

Sur ce bout de papier, ils m’écrivaient : Ma collègue a son droit de ne pas enlever son masque donc communiquons par écrit. Je commence à m’énerver, en expliquant que c’est exagérer. Ça été très compliqué de communiquer sur un bout de papier, après plusieurs tentatives ça m’a pris 40 min pour conclure le dossier au lieu de quinzaine minutes qui auraient fait l’affaire. Je ne suis pas prête à me préparer à ce genre de situation inattendue.  

Tous les jours, je suis confrontée à des expériences similaires et le fait de me retrouver face à des personnes masquées, m’oblige à dire que je ne comprends pas leurs mots. Cela m’oblige à rendre ma surdité visible, ce que je ne faisais pas avant. Autant me balader avec une pancarte sur moi, comme une publicité. Il existe les masques transparents, oui bien sûr mais laissez-moi vous expliquer, ce genre de masque transparent n’est pas du tout hygiénique car en parlant il y a de la buée, des gouttelettes et de la respiration sur la surface et peuvent gâcher le visuel de vos lèvres. Ils peuvent être super pour certaines personnes qui me côtoient au quotidien mais ils n’ont aucune utilité pour moi et ne sont pas la meilleure des solutions. 

Vos lèvres sont mes oreilles : une lutte quotidienne face à la pandémie

Quant à mon travail de vendeuse, ou dans n’importe quel domaine professionnel, je faisais mon maximum pour que les clients ne remarquent pas mon handicap. Souvent, je dirais 75% pensent que je suis une étrangère par rapport à mon accent. Les 25% restant sont des personnes qui ont déjà connus une personne comme moi, ou qui ont été déjà informés de ce handicap qu’est la surdité.

Depuis Mars 2020, je suis dans l’incapacité de travailler. Plus les mois passent et plus je tombe dans le fameux piège, la déprime … Je ne manque de rien, je remercie la vie chaque jour, parfois le mental et la motivation ne se suivent pas en rajoutant par-dessus mon handicap, les problèmes de santé … ce n’est pas une mince affaire.  

Le méchant Coronavirus m’a mis une grosse claque, j’ai l’impression de revenir à la case départ et de devenir celle que je suis censée être et pas celle que je veux être. Peut-être un mal pour un bien ? 

J’espère vous revoir bientôt sur mon blog et sur mon Instagram pour présenter mes nouveaux petits projets en attendant prenez soin de vous et j’espère que vous êtes en bonne santé. Gardez un mental de force en cette drôle de période ! 

Je reviendrais avec un nouvel article au sujet de mes conseils lorsque vous êtes face à une personne en surdité. 

Des bisous étoilés ✨

Delphine 💙

Suivre:
0
Delphine Raimondi
Delphine Raimondi

2 Commentaires

  1. Avatar 24 janvier 2021 / 22 h 49 min

    Coucou Delphine ! J’ai lue attentivement ta lettre ouverte, de bout en bout, et je me suis retrouvée à ta place… alors que je suis entendante ! Je souhaite que cette année soit plus plaisante que la précédente pour nous tous. Pleins d’amour et de force à toi, et merci pour ton article. Bises de Nour. LatifaM

    • Delphine Raimondi
      Delphine Raimondi
      Auteur/autrice
      27 janvier 2021 / 11 h 16 min

      Coucou, merci pour tes mots 💙

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?